Présentation de l'école de yoga Les pratiques du yoga Les cours hebdomadaires Stages, formations, ateliers Les chakras Le professeur Le lieu de pratique Contacter le professeur

Grand cycle d'approfondissement du Yoga

Tradition et ligne directrice
de la voie de l'énergie

L’école de Yoga de Nîmes
propose un grand cycle d’approfondissement
inspiré de la tradition des Natha Yogins.

L’étude pratique et théorique
portera sur la voie de l’énergie appelée Shaktopaya.

L’énergie en vérité constitue un trait d’union entre les opposés, elle relie d’une même vibration tous les éléments contraires. Elle est ce véritable fil conducteur qui relie la terre et le ciel, les mondes d’en bas et ceux d’en haut, l’individu et l’univers. C’est ainsi que par l’ensemble des sensations qu’elle procure, l’énergie révèle spontanément notre monde intérieur de la même manière qu’elle édifie puissamment le monde extérieur. Par là même, des forces insoupçonnées résident en nous. Ce réservoir d’énergie reste ordinairement en latence. La plupart du temps il est ignoré et reste, la vie durant, largement inutilisé. La voie de l’énergie cherche justement à provoquer le réveil de ces potentialités. La tradition tantrique s’est efforcée d’abolir certaines peurs ou craintes qui nous empêchent et nous limitent. En l’absence de timidité ou d’inhibition, le tantrisme cherche à faire feu de tous bois. Pour le yogi qui chemine sur la voie de l’énergie, toutes situations occasionnant un surcroît d’énergie peuvent être vécues comme autant de chances supplémentaires. Ces forces qui sommeillent dans l’obscurité doivent être réveillées à l’aide de techniques efficaces. Dans tous les cas ces énergies souterraines doivent être purifiées, elles doivent être mises au service d’un véritable dévouement ainsi que d’une pure spontanéité. En dernier ressort elles doivent voir le jour à la lumière d’une conscience débarrassée de contenus égotiques.

C’est ainsi que lorsque l’énergie est utilisée à bon escient, elle devient un formidable véhicule sur la voie du yoga. La tradition tantrique s'est efforcée de nous faire comprendre que l'on peut s'élever par là même où l'on chute, que l'on peut s'émanciper par là même où l'on s'attache, et plus fondamentalement que l'énergie est une mécanique impersonnelle dotée d'un double sens. Sans se départir de sa nature propre, le pouvoir d’ambiguïté de l’énergie peut se transformer en un véritable pouvoir d’ubiquité. L’ambiguïté est ce qui nous fourvoie dans la dualité, ce qui nous maintient dans l’ignorance et la souffrance, l’ubiquité est ce qui, au contraire, réside en toute chose de manière simultanée, en nous comme en dehors de nous, ici bas comme en haut, présent dans le passé comme dans le futur. Ce dernier pouvoir a bien été repéré par la tradition immémoriale. Lorsqu’il est utilisé jusqu’à son terme, il est alors capable, tout naturellement, de nous connecter à l’unité. La sensation de se savoir être en relation avec le Tout est porteuse de joie et de plénitude. Celui ou celle qui a obtenu succès dans cette voie, fait de son être un canal connecté à un réservoir illimité de joie, il obtient le pouvoir d’étancher toutes les soifs autant qu’il le souhaite. Pour le yogi qui voit l’unité dans le multiple, il n’existe plus de manque.

Pour faire grandir en nous cette capacité de l’énergie nous revisiterons les grandes pratiques propres aux Natha. Elles sont autant d'engagements à élever la fréquence vibratoire et à s'affranchir du conditionnement ordinaire. Ces pratiques sont toutes d'une grande efficacité et font monter rapidement la pression intérieure. Elles ravivent le feu et décuple le niveau d'énergie. Les pratiques vouées à l'énergie ont le génie de nous faire expérimenter des sensations nouvelles, elles exacerbent les sens pour accroitre la prise de conscience intérieure. C’est ainsi que chaque pratique servira de point d’observation pour guetter la faille toute proche. Si celle-ci se présente il faut pouvoir s’y engouffrer aussitôt. Derrière l’analyse et l’étude particulière se cache la réalité d’une seule et même échelle, d’une seule et même compréhension, d’un seul et même ensemble.

Selon cette dernière approche l’énergie est aussi Shaktipâta, l’énergie de grâce, rejoignant en cela la voie suprême ou la voie de la conscience appelée Shambavopaya. Cette descente de la grâce divine, peut subvenir à chaque instant et à chaque niveau de la pratique. Cette énergie suprême confond d’amour le cœur de l’individu avec la divinité ou voie de Shiva. Cet Amour réside dans l’union de la conscience et de sa divine énergie. L’Amour est à la fois le moyen et le but par lequel tout est créé, maintenu et résorbé. Il est en dernier ressort le véritable sens donné à toute la manifestation. Cette parfaite reconnaissance, si elle se fait jour en pleine acceptation de soi, constitue notre nature profonde et véritable. Cette connaissance ne peut pas être prouvée objectivement, elle ne peut être qu’éprouvée par soi-même dans la plus pure subjectivité. Parvenu au sommet de l’échelle, d’une manière ou d’une autre, il appartiendra alors à chacun, pour lui-même et pour le bien de tous, de redescendre vers le bas. Ces mêmes éléments y apparaîtront alors de manière transfigurée.

L’Ecole de Yoga de Nîmes a le plaisir de vous proposer ce cheminement exceptionnel, il est un chemin vertical aussi réel que peut l’être l’emprunt d’une route qui conduit ordinairement d’un point à un autre. Ce cycle n’aura certainement lieu qu’une seule fois. Il constitue une chance unique pour celles et ceux qui cherchent un moyen d’accomplissement efficace et abordable par le plus grand nombre. L’enseignement sera proposé tel un train s’arrêtant à des gares, ce train pourra être pris de n’importe quel point d’arrêt. Selon la vérité que chaque partie contient le tout, la montée ou la descente de ce train à n’importe quelle gare, n’est pas dans l’absolu un facteur d’empêchement ou d’échec.

Néanmoins l’expérience montre qu’il est très difficile d’obtenir plein succès s’il l’on n’effectue pas le chemin dans sa globalité. Il est fortement indiqué de débuter par le point de départ, et d’essayer d’aller le plus loin possible avec patience et obstination. Pourtant, un jour le chemin sera à rejeter, le point de départ se confondra avec le point d’arrivée. A ce stade, quelque en soit l’endroit, il n’y aura certainement plus nulle part où aller. L’individu avance en vain, comme en poursuivant son ombre, s’arrêtant un jour sur ce chemin bien improbable, il s’aperçoit tout à coup que cette ombre n’était autre que lui-même. Tout a toujours été là, immédiatement disponible, éternellement présent en Soi. Toutes celles et ceux qui emprunterons ce chemin pourront réaliser pleinement cette évidence. Il s’agira effectivement de donner une réalité à ce qui semble ne pas en avoir.

Tel sera le sens donné à cet enseignement.

Retour au programme